Réflexion - Sanctuaire Marie Reine des Coeurs

Aller au contenu

Menu principal :

Réflexion

Ouverture
LA VIE ÉTERNELLE EN HÉRITAGE
Dans son roman autobiographique « La nuit de feu », Éric-Emmanuel Schmitt se lie d'amitié avec le sympathique guide Abayghur, un touareg du Sahara. En pensant au monde de chacun, il se dit qu'il ne pourrait pas vivre au désert parce qu'il n'y a pratiquement rien, alors qu'Abayghur ne pourrait vivre en Europe parce qu'il y a beaucoup trop de choses. Dans son pays où il guide des touristes friands d'aventures avec ses deux dromadaires et sa débrouillardise, cet homme, dont l'existence est aussi simple que sa foi, vit comblé et heureux.

« Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. » Cette parole avait de quoi surprendre car, dans la Bible, les richesse étaient considérées comme une bénédiction, à la condition, malheureusement souvent oubliée, que les talents confiés par Dieu soient mis au service des autres. Voilà sans doute le sens de l'image du chameau. Encombrés de nos richesses et les gardant pour notre usage exclusif, nous risquons de nous y coller irrémédiablement : « Méfie-toi de ce que tu possèdes, pour ne pas être possédé. »

L'homme riche de l'Évangile est un bon pratiquant, pourtant il demande : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? » La réponse, il la connaît, puisqu'il a observé tous les commandements depuis sa jeunesse. Mais il voudrait aller plus loin. Alors Jésus lui propose de le suivre : « Une seule chose te manque : « va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel; puis viens et suis-moi. » L'épée à deux tranchants de la parole de Dieu (Lettre aux Hébreux) vient de percer son coeur. Mais , incapable de se désencombrer, il n'a pas pu se faufiler dans le trou de l'aiguille.

Devant un appel aussi direct, l'homme a été comme saisi d'un refroidissement total et est parti, tout triste. Pourquoi Jésus, devant un si bon candidat, n'a-t-il pas procédé par étapes? Il est écrit : « Jésus l'aima. » Voilà pourquoi il a été si clair. Jésus connaît et respecte ceux qu'il aime : il ne leur propose pas de demi-mesures, il les appelle clairement au projet de vie qui les comblera.

Jean-Louis Courchesne, s.m.m.



 
Retourner au contenu | Retourner au menu